Compostage domestique Compostage

Le compostage peut se pratiquer en bacs, en tas et même à l’intérieur grâce au lombricomposteur.
Certaines collectivités mettent en place la vente de composteur ou lombricomposteur. Vous pouvez les contacter pour en savoir plus. Sinon les bacs peuvent se vendre dans des magasins de jardinerie.

Quels déchets pouvons-nous mettre dans le composteur ?

Déchets recommandés

  • Fruits et légumes abîmés, épluchures, sachets de thé, pain, pâtes, riz, marcs de café et filtres à café, coquilles d'œufs écrasés…
  • Fleurs fanées, plantes d'intérieur, cheveux, poils, plumes, terre des pots…
  • Mauvaises herbes non grainées, tailles de haies broyées, fanes de tomates ou de pommes de terre, écorces, feuilles mortes, paille, foin, fleurs fanées…

Déchets en quantités réduites

  • Croûtes de fromages, agrumes coupés en morceaux, coquilles de noix/noisettes broyées, coquillages broyés…
  • Essuie-tout, serviettes en papier, journaux, cartons bruns en morceaux, cendres de bois…
  • Tontes de gazon, tailles d'arbres (non broyées), résineux (thuyas, cyprès, pin…), copeaux de bois, pommes de terre flétries/germées…

Déchets interdits

  • Huile, os, viande, poisson, sauce, laitages
  • Excréments, mégots de cigarette, métaux, plastiques, verre, pansements, papier imprimé et glacé, contenu des sacs d'aspirateurs, cendres de charbon, couches…
  • Pierres, gravats, plantes malades ou traitées, plantes rampantes, liseron, gros branchages, feuilles de rhubarbe en grande quantité, bois traité…

Les 3 règles d’or pour avoir un beau compost

  1. DIVERSIFIER LES DÉCHETS Mélanger les sortes de déchets : déchets de cuisine, déchets de jardin, déchets secs et humides, déchets fins ou grossiers…
    • 60 à 70% de déchets verts et humides, riches en azote (épluchures de fruits et légumes, tontes, restes alimentaires…).
    • 30 à 40% de déchets bruns et secs, riches en carbone (branches broyées, paille, feuilles mortes et sèches…).
  2. AÉRER LE COMPOST Brasser votre compost régulièrement pour oxygéner et permettre une bonne décomposition.
    Sans air, les décomposeurs ne peuvent pas se développer. D'autres bactéries (dites anaérobies) prennent alors le relais. Les déchets fermentent au lieu de se décomposer et une odeur désagréable apparaît.
  3. HUMIDIFIER Votre compost ne doit pas être trop sec si vous voulez que les décomposeurs fassent correctement leur travail. Donc pensez à mettre un peu d’eau si besoin. Mais attention, il ne doit pas être gorgé d’eau.
    Pour savoir s'il a un bon taux d'humidité, faites le test du poing :
    • Si du liquide s'écoule de votre main, c'est qu'il est trop humide (rajouter de la matière sèche).
    • S'il ne s'agglomère pas du tout en bloc, c'est qu'il est trop sec (rajouter de la matière humide).
    • Si le compost reste en forme quand vous ouvrez votre main, le taux d'humidité est bon.

Quelques conseils

  • Placer le composteur sur la terre, dans un endroit ombragé, à l'abri du vent.
  • Placer du branchage grossier à la base du composteur pour favoriser l'aération.
  • Charger toute l'année malgré la période hivernale et le ralentissement de la décomposition.
  • Je mélange les matières organiques sur les 10 à 20 premiers centimètres.
  • Pour le rempotage, je mélange 1/3 de terre, 1/3 de compost et 1/3 de sable.
  • Pour le jardin, je mélange le compost au 15 premiers centimètres de terre.
  • Présence de moucherons: Recouvrir les apports d'une fine couche de matières sèches et brasser régulièrement.
  • Mauvaises odeurs: Aérer en le brassant et en ajoutant de la matière sèche.