Unité de valorisation énergétique Valorisation énergétique

L’unité de valorisation énergétique (UVE) de Villefranche-sur-Saône, entièrement rénovée et agrandie en 2 000 et exploitée par CIDEME/TIRU, traite et brûle 80 000 tonnes de déchets par an.

Unité de valorisation énergétique Villefranche-sur-Saône

Fonctionnement

  • L’usine fonctionne 24h/24h et 7/7 jours.
  • Les camions passent sur un pont à bascule avant et après le vidage pour être pesés. Il passe également devant une borne de radioactivité.
  • Deux fours de 4.5 t/h et de 6.5 t/h brûlent les déchets à une température minimum de 850°C.
  • Les mâchefers (ce qui reste après l'incinération des déchets) sont valorisées en sous couche routière (17 000 tonnes/an).
  • Les Résidus d’Epuration des Fumées de l’Incinération des Ordures Ménagères (REFIOM) sont récupérés et valorisés dans des mines de sels par l'intermédiaire de Mindest WMS (2 500 tonnes/an).
  • La chaleur issue de l’incinération produit de l’énergie. Elle est ensuite redistribuée en électricité et en chauffage urbain.
  • Les conformités des rejets atmosphériques sont contrôlées en continu.
  • Le site est certifié ISO 14 0001.

Schéma de l’usine

Schéma de l’usine
  1. Arrivée des déchets à l’usine.
  2. Les déchets sont déversés dans la fosse.
  3. Le pontier, qui s’occupe du grappin, mélange les déchets et les déverse dans la trémie de chargement.
  4. Si la température diminue dans le four, de l’air est envoyé pour raviver le feu.
  5. Les déchets brûlent dans le four à 850°C minimum.
  6. La fumée (dans le tuyau) passe par la chaudière. Dans cette dernière se trouve de l’eau qui, au contact de la chaleur (850°C minimum), va se transformer en vapeur.
  7. Cette vapeur va aller vers un turbo-alternateur pour être transformée en électricité pour 12 000 foyers. Elle va également aller vers un réseau de chauffage urbain pour chauffer 2 000 foyers.
  8. La fumée va ensuite passer dans des filtres à manches qui ressemblent à de grosses chaussettes. Au préalable, des produits (charbons actifs,…) sont injectés pour récupérer les polluants (REFIOM). Les polluants, attrapés par les produits, ne pourront pas passer à travers les filtres à manches. Ils seront donc bloqués.
  9. La fumée ressort de la cheminée nettoyée.
  10. Pour débloquer les REFIOM et les récupérer, de l’air comprimé est envoyé pour faire vibrer les filtres à manche. Les REFIOM tombent dans de gros sacs (big bag).
  11. Les cendres de l’incinération sont appelées mâchefers. Ces mâchefers sont valorisés en sous couche routière.

Production d’énergie

La chaleur du four est utilisée pour fabriquer de la vapeur d’eau. Cette vapeur d’eau sert, d’une part, à produire de l’électricité par le biais d’un turbo alternateur de 5 MW et, d’autre part, à chauffer des logements grâce à un réseau de chauffage urbain. Ce réseau est étendu à 34 stations et dessert des logements, des lycées, des infrastructures de Villefranche-sur-Saône.

Cette énergie produite va être revendue :

  • Vente éléctrique : 22 210 MWH soit l'équivalent de la consommation électrique (hors chauffage) de 12 000 foyers.
  • Vente de chaleur : 32 730 MWh soit l’équivalent de la consommation en chauffage de 2 000 foyers.

Réseaux de chaleur

Unité de mâchefers

Les mâchefers sont les résidus solides issus de la combustion des ordures ménagères. Ce matériau peut être valorisé dans les travaux publics et notamment en technique routière. Pour l’UVE de Villefranche la quantité de mâchefers est de 15 000 tonnes/an.

Avant d’être utilisé en sous-couche routière, le mâchefer passe par une unité de mâchefers situé à Quincieux. La plateforme permet par un processus adapté de:

  • Supprimer les imbrûlés
  • Séparer par des cribles en trois fractions : 0-8 mm, 8-40 mm et plus de 40 mm
  • Récupérer sur chaque fraction les métaux ferreux et non ferreux pour les valoriser. Les métaux ferreux (2000 tonnes/an) sont récupérés par un aimant appelé over-band. Le non ferreux (200 tonnes/an) seront récupérés par un courant de Foucault.
  • Maturer le mâchefer
  • Stocker le mâchefer par lots mensuels en attente des résultats d’analyse (valeurs limites à respecter)

Plaquette de sensibilisation à l'utilisation des graves de machefers - SFD00